Les-pages-du-matinVous savez que quelque chose ne va pas mais vous ne savez pas encore exactement quoi ? Vous avez envie de changer mais vous ne vous sentez pas encore prêt(e) à voir un thérapeute ou un coach ? Vous vous sentez prêt(e) à agir mais votre volonté vous semble encore un peu fragile ? Vous voulez passer à l’action mais vous ne savez pas vraiment quoi faire ou vous n’êtes pas particulièrement pressé(e) ? Écrire peut être une excellente entrée en matière dans le développement personnel. Voici un exercice tout simple et qui peut donner des résultats spectaculaires si vous le faites avec rigueur.

Tout d’abord, rendons à César ce qui lui appartient. L’exercice des pages du matin est une invention de Julia Cameron, qu’elle décrit dans son livre,  Libérez votre Créativité. Je l’ai découvert et pratiqué bien des années avant de faire de l’accompagnement et mettre cet outil au service du coaching m’a permis de confirmer qu’il était bien plus puissant que ce qu’il peut paraitre de prime abord.

Mais rien ne remplacera l’expérience que vous pourriez en faire.

Matériel

Un cahier et un stylo.

L’exercice

Le principe de l’exercice est simple, son nom en dit long : il suffit d’écrire trois pages de votre cahier, chaque matin. Le but n’est pas d’écrire pour être lu, inutile donc de chercher à peaufiner un style. L’important est d’écrire sans vous arrêter, tout ce qui vous passe par l’esprit, sans la moindre censure.

Si rien ne vous passe par l’esprit, vous pouvez écrire :

Je ne sais pas quoi écrire.

Ça devrait arriver assez vite. Sinon, continuez à écrire que vous ne savez pas quoi écrire, jusqu’à ce que quelque chose arrive. Ne cherchez pas à raconter quelque chose, ne vous préoccupez pas d’être cohérent(e) ou non. Ecrivez jusqu’à ce que vos trois pages soient remplies. Vous pouvez ensuite refermer votre cahier et démarrer votre journée.

Prévoyez 30 à 45 minutes. L’exercice peut paraitre contraignant et fastidieux a priori mais il suffit de le faire pour en retirer les premières satisfactions et l’intégrer rapidement dans votre emploi du temps. Ça sera bientôt une nouvelle habitude.

Les règles, en bref

Ne réfléchissez pas à ce que vous écrivez.
Ne vous arrêtez pas avant d’avoir écrit trois pages.

Faites cet exercice pendant au moins 12 semaines.
Ne vous relisez pas. Ou pas avant au moins 8 semaines.

Ne faites lire votre cahier à PERSONNE.

Les bienfaits

Julia Cameron considère que ses pages du matin sont un excellent moyen d’abaisser son niveau de stress et de se reconnecter avec son intériorité, au même titre qu’un exercice de méditation.

Pour ma part, je ne peux m’empêcher de faire un lien avec le travail psychanalytique et sa règle fondamentale. L’enchainement des pensées qui se produit en écrivant sans réfléchir peut rappeler l’association libre de Freud. Le principe lui-même peut rappeler l’écriture automatique de Pierre Janet. Selon Michel Onfray d’ailleurs, Pierre Janet aurait ainsi inventé l’association libre avant Freud…

Quoi qu’il en soit, en déposant sur le papier, un peu chaque jour, tout ce qui peut potentiellement parasiter votre esprit, vous cessez de subir. Vous redevenez acteur(-trice) de votre bien être. En agissant, vous acceptez la responsabilité de votre état et commencez immédiatement à reprendre le leading de votre vie.

Les pages du matin pourront vous offrir, en outre, une plus grande conscience de vous-même, plus de sérénité, de clarté d’esprit, d’attention et de présence et vous permettre d’accéder à des ressources pour des changements beaucoup plus profonds. Elles peuvent être un excellent moyen d’accéder à la voie du changement, que vous décidiez par la suite d’approfondir ce travail ou non, seul(e) ou accompagné(e). Elles pourront continuer à vous tenir compagnie au gré de vos envies tout au long de votre vie.

Essayez ! Et faites attention de ne pas y prendre trop de plaisir, on ne sait jamais…

Et gardez un peu d’encre pour nous faire part de vos remarques et de vos impressions !

Aidez-moi à aider +
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 8
    Partages