Comment tenir ses bonnes résolutions professionnelles ?

Les ficelles de l'emploi

Cette interview n’est plus accessible mais voici mes notes de préparation.

Est-ce que c’est obligatoire ?
Est-ce que c’est bien, d’avoir de bonnes résolutions ?

Ce n’est pas obligatoire du tout et ce n’est pas grave de ne pas en prendre si on n’en a pas envie. Il vaut mieux d’ailleurs ne pas se forcer car ce serait contre-productif. En revanche, ça peut être très bien d’en avoir, bien sûr, parce que ça permet de s’améliorer et de tendre vers quelque chose de mieux pour nous. A condition de ne pas se tromper en choisissant ses bonnes résolutions et à condition de les tenir, bien sûr.

Si on le souhaite, comment faire sa liste de bonnes résolutions professionnelles ?

Alors d’abord, il faut choisir des objectifs qui ne dépendent que de nous. Ca peut paraître évident mais c’est important de le rappeler. Si on veut gagner plus d’argent par exemple, ça implique que notre patron soit d’accord pour nous augmenter. Donc la bonne résolution, ça serait plutôt demander une augmentation. Ensuite l’objectif doit être clair et précis, la plupart du temps quand on échoue, c’est parce que les objectifs étaient trop flous et du coup inatteignables donc ça doit être le plus concret possible.

L’objectif doit aussi être réaliste. Si vous vous fixez comme objectif de courir une heure par jour alors que vous ne savez même pas si vous pouvez tenir 20 minutes, vous risquez de vous décourager très vite. Enfin et c’est probablement le plus important, ça doit être quelque chose de motivant pour vous, quelque chose qui vous fait vraiment envie. Choisir une bonne résolution juste pour faire plaisir à quelqu’un c’est le meilleur moyen d’échouer. Ca c’est les conditions préalables pour pouvoir tenir ses objectifs par la suite.

Comment les tenir ces bonnes résolutions ?

D’abord il faut se fixer des échéances, des limites dans le temps. Des checkpoints où on vérifie où on en est dans notre projet et où on va pouvoir corriger le tir si besoin. Ne pas se fixer de date butoir c’est le meilleur moyen de procrastiner et de transformer une bonne résolution en mauvais souvenir.

Ensuite il faut mesurer, si on ne mesure pas, on ne peut pas progresser. Je vous donne un exemple tout bête, si votre objectif c’est de travailler moins (ou plus, peu importe), si vous ne comptez pas votre temps, vous ne saurez jamais si l’objectif est atteint ou non. Donc il faut se fixer des critères qui permettent de vérifier l’état d’avancement par rapport à l’objectif.

Après, ce qui est aidant, c’est de se projeter dans le futur avec le résultat, d’imaginer qu’on a atteint notre objectif et de prendre le temps de vivre toutes les émotions agréables qu’on pourra ressentir à ce moment là : la fierté, la satisfaction, la joie, le sentiment d’accomplissement.. La motivation est émotionnelle. Plus nos émotions seront fortes, plus notre motivation sera élevée. Il faut faire briller le soleil au loin pour le sentir nous réchauffer et avoir envie d’y aller encore plus.

Pour en lire plus sur les bonnes résolutions, vous pouvez aussi consulter cet article : Comment tenir ses bonnes résolutions pour énerver tonton Michel ?