Faire – Dire – Être

Faire-Dire-EtreVous avez souvent du mal à prendre des décisions ? Vous réfléchissez sans cesse aux conséquences de chacune de vos actions ? Vous envisagez toutes les options possibles et avez du mal à vous décider ? Vous avez parfois l’impression d’être victime de vos pensées, qu’elles vous envahissent ? Vous avez lu cet article : Être – Dire – Faire, et vous êtes dit “N’importe quoi !” ou bien “Et alors ?”, ce qui suit pourrait vous aider à voir les choses sous un autre jour.

La notion d’ Être” vous semble peut-être trop abstraite. Vous connecter avec votre intériorité pour prendre conscience de vos émotions, de vos besoins et de vos envies profondes vous semble impossible. Vous ne comprenez pas ce qu’il faut “faire”, et c’est bien normal puisqu’il n’y a justement rien à “faire”.
La notion de “Faire” vous semble pourtant bien éloignée de vous. Vous réfléchissez généralement beaucoup avant d’agir, parfois trop. Parfois, quand vous vous sentez enfin prêt(e), il est trop tard. Il peut vous arriver d’avoir la curieuse sensation d’être paralysé(e).

Si la notion de “Faire”, sans connexion à l’ Être”, comme on l’a vu dans le précédent article, peut vous nuire en vous soumettant à des automatismes, des injonctions inconscientes; réfléchir, penser avec excès, peut également, en vous coupant de l’action, vous empêcher d’être au Monde la personne que vous voulez être.

– Que faire alors ?

– Faire.

– Mais quoi ?

– Peu importe !

Ce qui compte, c’est de vous confronter au Monde ! Qu’est-ce qui pourrait vous empêcher, concrètement, de prendre le risque ? (si c’est la peur du futur, vous pouvez aussi lire ceci : 5 astuces pour arrêter d’avoir peur du futur) Qu’est-ce qui pourrait vous interdire de faire l’expérience ? De vivre ? Et de voir ce qu’il advient…  D’être présent(e) au Monde, dans l’action ? De vous faire confiance ? Vous saurez vous sortir de toutes les situations car, même si vous en doutez pour le moment, vous avez toutes les ressources nécessaires en vous.

Vous êtes totalement libre d’agir.
Maintenant !

Vous avez le choix de rester dans l’immobilisme ou de simplement faire confiance à votre intuition et mettre le mouvement en route. Vous saurez vous préserver des vrais dangers quand vous y serez confronté(e). Pour le moment, ils n’existent que dans vos pensées, n’est-ce pas ? Vous pouvez les entretenir, continuer à envisager toutes les options, et surtout les pires, ou vous pouvez les laisser de côté et cesser de passer à côté de vous, à côté de votre vie. Vous êtes totalement libre de faire un pas en avant. Puis un autre…

Vous pourrez dès lors communiquer sur ce que vous avez initié, ne pas seulement parler d’un hypothétique projet mais bien d’une expérience vécue, partager du concret. Veillez à parler à des personnes bienveillantes, celles dont vous savez qu’elles pourront vous encourager et vous soutenir dans vos démarches. Leurs retours vous seront bénéfiques.

Enfin, il pourra être intéressant de prendre un temps pour vous reconnecter à vous-même, sonder votre intériorité pour voir ce que le “faire” et le “dire” ont changé en vous. Comment vous sentez-vous ? Que ressentez-vous ? Où ? Comment pourriez-vous qualifier ce que vous ressentez ? En vous référant à la liste des sentiments et besoins humains, pourriez-vous identifier les sentiments qui vous habitent et surtout les besoins qui sont désormais satisfaits et ceux qui ne le sont pas encore ?

Cette étape est importante car c’est en répétant ces allers et retours entre le “faire” et l’ être” que vous serez de plus en plus à l’aise pour agir en conscience.  Agir sans “réfléchir” est une étape qui permet de s’affranchir des pensées envahissantes et qui peut toutefois exposer à des automatismes inconscients (cf. Être – Dire – Faire). En prenant l’habitude de questionner, non plus vos idées ni vos pensées, mais votre corps, vos sensations, vous serez de plus en plus en prise avec vos envies profondes.

En résumé :

Faire : agir sans réfléchir en suivant son instinct, son intuition, afin de changer une habitude d’inaction liée à un processus de pensée.

Dire : partager son expérience.

Être : prendre conscience de son état intérieur, suscité par l’action puis le partage. Quels besoins ont été nourris, lesquels restent à satisfaire ?

Si vraiment, vous ne pouvez vous résoudre à “faire”, si vous pensez avoir besoin de décider avant d’agir et que vous ne savez pas encore ce que vous voulez, alors, acceptez de ne pas savoir. Pour cela, quittez vos pensées pour “être” dans votre corps. Il est inutile de retourner sans cesse dans votre esprit les mêmes réflexions. Vous avez réfléchi, vous avez pesé le pour et le contre. Laissez-vous simplement le temps. Apaisez-vous. Pour le moment, vous ne savez pas, et ce n’est pas grave. Vous saurez le moment venu.

Partager cet article pour aider des personnes qui ont du mal à agir pourrait faire un exemple 😉

Aidez-moi à aider +
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.