Désactiver l’émotion d’un souvenir désagréable

Desactiver-lemotion-dun-souvenir-desagreable

Vous vous êtes disputé(e) avec un collègue dans la semaine ou vous avez passé une heure au téléphone avec une administration qui n’a rien compris à votre demande et quand vous y repensez, ça vous énerve ? Votre souvenir est associé à des émotions désagréables que vous ne souhaitez probablement pas revivre à chaque fois que vous vous le remémorez (et donc potentiellement à chaque fois que vous risquez de vous retrouver dans une situation similaire). Cet article et la technique qu’il décrit peuvent vous y aider !

Il s’agit d’une des techniques de base de la PNL, également appelée “désactivation d’ancre négative”. Elle est simple et peut s’avérer extrêmement efficace.

Vous pouvez choisir de vous asseoir, ou bien de rester debout.
Vous pouvez choisir de fermer les yeux pendant l’expérience, ou bien de les garder ouverts, ou bien de les fermer à certains moments et de les ouvrir à d’autres.
Bref, faites ce que vous voulez pour vous sentir le mieux possible.

Commencez par prendre quelques instants pour vous détendre : prenez une grande inspiration et expirez le plus doucement possible par la bouche, trois fois de suite.

Ancrer le négatif

Repensez à ce souvenir désagréable. Quand vous sentez que vous y êtes et que l’émotion revient, fermez une de vos mains et serrez le poing.
Et tout en gardant le poing serré, refaites défiler le film de cet évènement dans votre tête : prenez le temps de voir ce qu’il y a à voir, d’entendre ce qu’il y a à entendre et de ressentir ce qu’il y a à ressentir.

Desserrez le point quand vous êtes arrivé(e) au bout du film. Essayez maintenant de vous souvenir de la dernière fois où vous avez appelé(e) votre grand-mère ou de ce que vous avez mangé le midi, bref, pensez à autre chose pendant quelques secondes.
Puis faites le test de resserrer le poing. Si l’émotion revient immédiatement, c’est que l’ancrage a réussi, sinon, renouvelez l’exercice.

Quand vous y êtes, vous pouvez desserrer le poing à nouveau.

Ancrer le positif

Identifiez maintenant parmi vos souvenirs une expérience très agréable et dont l’intensité émotionnelle soit plus forte que celle de votre souvenir désagréable.

Repensez à ce souvenir très agréable. Quand vous sentez que vous y êtes et que l’émotion revient, fermez votre autre main, celle qui n’a pas encore servi et serrez le poing.
Et tout en gardant le poing serré, de la même manière refaites défiler le film de cet évènement dans votre tête : prenez le temps de voir ce qu’il y a à voir, d’entendre ce qu’il y a à entendre et de ressentir ce qu’il y a à ressentir.

Desserrez le point quand vous êtes arrivé(e) au bout du film. Pensez au chien de votre tata ou à l’heure à laquelle vous comptez vous lever le lendemain…
Faites le test de resserrer le poing, comme précédemment : si l’émotion revient, c’est que l’ancrage a réussi, sinon recommencez.

Quand vous êtes prêt(e), desserrez le poing à nouveau.

Désactiver le négatif

Vous disposez maintenant d’une ancre “négative” dans une main et d’une ancre “positive” dans l’autre; deux souvenirs distincts, avec des “charges émotionnelles” opposées.

Activez ces deux ancres en même temps. C’est à dire, serrez simultanément le poing gauche et le poing droit.

Laissez venir ce qui doit venir.

Ce qui se passe : le cerveau humain ne peut associer qu’un seul type d’émotion à un souvenir, en cas de dualité, c’est l’émotion la plus forte qui l’emporte. En activant les deux ancres en même temps, vous teintez vos deux souvenirs de la même émotion. Si vous ne ressentez pas des sensations agréables en repensant à votre souvenir “désagréable”, il est très certainement devenu neutre, informatif, et en tout cas, bien moins désagréable. N’est-ce pas ?

Si toutefois ce n’était pas le cas, vous pouvez renouveler l’expérience. Veillez toutefois à vous assurer de choisir un souvenir agréable dont l’émotion soit bien supérieure en intensité à celle du souvenir désagréable. Vous risqueriez sinon d’ancrer du négatif sur du positif et d’obtenir le contraire de l’effet recherché, ce serait dommage.

Si l’évocation du souvenir désagréable suscite des émotions trop fortes, n’essayez pas de travailler dessus seul(e). Cette technique, aussi efficace soit-elle a ses limites et ne saurait suffire à dépasser un trauma, il existe pour cela d’autres techniques, à expérimenter avec un professionnel.

De la même manière, si l’expérience a été répétée plusieurs fois et si l’émotion est récurrente dans des situations similaires, il est possible que cette technique soit insuffisante et qu’une autre approche soit nécessaire.

Pour tous les petits “bleus à l’âme”, elle sera un baume merveilleux. Faites-nous part de vos remarques dans les commentaires !

Ah oui ! J’oubliais !
Vous pouvez desserrez les poings. 😉

Aidez-moi à aider +
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.